Mitterrand s’ explique au 20h de Laurence Ferrari : Mitterrand pédophile ou homosexuel ? et discours complet

Video du JT où Laurence Ferrari tente d’ obtenir des réponses du ministre de la culture Frédéric Mitterrand concernant des passages de son livre où il parle du tourisme sexuel en Thailande : il refuse à plusieurs reprises de réfuter les accusations de Laurence Ferrari ou juste de répondre aux questions: « je n’ai as fait de mal à qui que ce soit « , à savoir si une sodomie peut faire mal ? Il tente de différencier homosexualité et pédophilie sans pouvoir confirmer que ses partenaires étaient majeurs.  » Une erreur mais pas un crime « .
Video resume du Journal Télévisé Frédéric Miterrand Laurence Ferrari

Discours complet de Frédéric Mitterrand : « gosses » signifie donc majeur… belle hypocrisie !
 » Evidemment j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici et vu quantité de films et de reportages ; malgré ma méfiance à l’égard de la duplicité des médias je sais ce qu’il y a de vrai dans leurs enquêtes à sensation ; l’inconscience ou l’âpreté de la plupart des familles, la misère ambiante, le maquereautage généralisé ou crapahutent la pègre et les ripoux, les montagnes de dollars que cela rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages et les enchaîne, les maladies, les details sordides de tout ce trafic. (…)
Je m’arrange avec une bonne dose de lâcheté ordinaire, je casse le marche pour étouffer mes scrupules, je me fais des romans, je mets du sentiment partout, je n’arrête pas d’y penser mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marche aux esclaves m’excitent énormément. La lumière est moche, la musique tape sur les nerfs, les shows sont sinistres et on pourrait juger qu’un tel spectacle, abominable d’un point de vue moral, est aussi d’une vulgarité repoussante.
Mais il me plaît au-delà du raisonnable. La profusion de garçons très attrayants, et immédiatement disponibles, me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de refréner ou d’occulter. L’argent et le sexe je suis au coeur de mon systeme, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas (…) La morale occidentale, la culpabilité de toujours, la honte que je traîne volent en éclat ; et que le monde aille à sa perte, comme dirait l’autre (…).
Je sais aussi très bien que tout cela n’est qu’une sinistre farce que je me raconte à moi-même. J’ai beau résister, le mensonge se délite quand je prends l’avion du retour, le réel me remet le nez dans ma merde dès que j’arrive à Paris, le remords m’attrape et ne me lâche plus d’une semelle, rendu furieux par la peur d’avoir failli perdre ma trace. (…) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.